Pages

ORANGE | Ce qui est en bas, est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas

 

Ceci est une histoire vécue, elle se déroule dans le monde rural loin des vicissitudes du CAC40 et de l'ENA. 

"Il était une fois un gars qui rend service à des personnes âgées vivant dans une maison tranquille au milieu d'un potager et d'arbres fruitiers ; à plus de 80 ans la femme de son ami lui demande un service, un tout petit service : faire les démarches auprès d'Orange pour avoir un forfait bloqué à environ 8 euros car les retraites des femmes veuves d'agriculteur sont à hauteur presque de la "mendicité" d'une part, et d'autre part car elles ne peut pas se déplacer facilement à cause d'un handicap.  

Il téléphone donc chez Orange où il est client pour la téléphonie, l'Internet et le mobile. Il explique patiemment la situation à l'opératrice, elle contrôle les contrats qu'ils possèdent et son identité. Jusqu'ici rien de plus normal.  L'opératrice, au demeurant très agréable et compréhensive lui dit la commande est enregistrée, vous recevrez dans les jours qui suivent la carte SIM et le contrat de cession. 

Le contrat de cession d'Orange mobile est un contrat qui permet de céder à une autre personne une ligne Orange dont on est propriétaire.

En un mot l'affaire est conclue, l'opératrice lui dit que tout est en ordre et qu'il faut attendre la décision pour l'accord de cession. Donc, il attend l'accord de la cession après que Orange ait contrôlé les papiers demandés du nouveau propriétaire, ce qui est normal, sinon tout le monde peut arnaquer tout le monde.

Et puis un jour, 14 jours ouvrés après la réception des documents, il reçoit un courriel l'informant qu'il n'a pas retourné le contrat de sa commande. Quel ne fut donc pas sa surprise... car la commande s'est faite par téléphone, la carte SIM a été payée par téléphone, et de plus, le paiement en ligne pour le mois a été payé. 

Et, surtout parce qu'il n'a jamais reçu de contrat alors qu'il est écrit dans le "Contrat cession Mobile" que le cédant : Je soussigné(e) M. XYZ titulaire de l'abonnement Orange relatif à la ligne 06 XX XX XX XX/xxxx demande [...] etc... Dans cette phrase, il est écrit titulaire ce qui implique un accord car autrement on n'est pas titulaire d'une ligne.

Comme il me l'a dit, tout c'est fait par téléphone, j'ai d'ailleurs pu écouté la conversation enregistrée sur un smartphone. Il faut toujours enregistrer les conversations importantes avec une société commerciale comme un opérateur Internet, une banque, etc.

Pour se faire c'est très simple, vous enclenchez la vidéo de votre smartphone qui enregistrera le son donc la conversation et vous utilisez votre téléphone en mode main libre. La conversation est dans la boîte.

Je m'abstiens de parler des différentes solutions parfois contradictoires apportées par leurs collaborateurs. Enfin, je termine ce message par cette image qui m'a été confiée et dont le contenu est trompeur, car il n'y a pas eu d'envoi de contrat de commande par Orange pendant ces 14 jours ouvrés. Ce courriel est arrivé après l'appel du client d'Orange, grâce à l’initiative de ce client. Ce message "orangé" est typique de l'art de retourner une situation en sa faveur.   

Et il illustre aussi l'aspect administratif des choses qui ne marche plus et qui fait perdre un temps considérable aux gens au lieu de simplifier la vie des gens !

2,76 milliards d'euros, selon BFMTV c'est la perte nette au premier semestre 2021 ! Le légendaire Hermès Trismégiste aurait-il raison en affirmant que: Ce qui est en bas, est comme ce qui est en haut ; et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, pour faire les miracles d’une seule chose ?